Retail tour New York – magasins de sport

Séjourner à New York quelques jours demeure une très belle expérience, qu’elle soit touristique et évidemment surtout retail !
Voici ma sélection dans l’univers du sport pour vous inspirer.

Patagonia

 

Dans le quartier branché de Soho, cette boutique est l’incarnation de l’évasion du sport plein air. La théâtralisation de tous ses espaces est époustouflante de justesse dans la valorisation de l’offre et la contextualisation d’utilisation.

Dès l’entrée, on est happé par l’ambiance chalet de montage avec la prédominance de bois brut des supports muraux et au plafond. L’éclairage participe à cette ambiance chaleureuse, on s’y sent bien très rapidement.

 

 

Ici et là, des photos grand format nous plongent dans l’expérience brute, voire sensationnelle, renforcée par des vidéos subtilement intégrées dans l’agencement mural. Il n’empêche que ce sont les vêtements qui sont valorisés, avec des modèles présentés de face sur les portants.

 

 

L’espace du 1er étage est une réussite avec ce coin salon qui sonne tellement juste. Le client est sincèrement invité à s’installer et compulser un livre touristique ou sportif. J’aime beaucoup le soin dans les détails, tels la table au plateau de pierre brute et le tapis rustique, et bien sûr le canapé et fauteuils usés juste ce qu’il faut.

 

 

Au fond, vers les cabines d’essayage, ce sont des caissons en bois suspendus qui magnifient l’offre saisonnière, notamment grâce à un éclairage directionnel efficace.

 

 

L’accès au sous-sol est également mis en scène, un pur décor sans recherche de vente à tout prix… tout à fait dans l’esprit de la marque.

 

 

C’est d’ailleurs là qu’on est plongé dans les engagements écologiques et civiques de la marque. Un vendeur est ravi de partager les missions environnementales en cours, mais aussi pour motiver les shoppers américains à voter (j’y étais juste avant les mid-terms début novembre).

 

 

Et pour preuve que ces engagements sont réels et tangibles, la CEO Rose Macario vient de verser 10 millions de dollars à des associations pour lutter contre le réchauffement climatique, somme économisée via des réductions d’impôts du gouvernement Trump (plus de détails ici ).

Et pour finir cette belle expérience shopper, l’espace des caisses incarne à lui tout seul une histoire : voyez le comptoir composé de blocs de pierre empilés, cette photo XXL qui ne promeut pas de produits de la marque, ces lampes tempête suspendues et non loin un présentoir bas tel un chariot pour la mine !

 

 

Le flagship Adidas

Sur l’emblématique 5ème Avenue, nous pénétrons dans l’antre du sport urbain. Tout l’agencement et la théâtralisation nous plongent dans l’ambiance des stades et du culte du corps et de la performance.

 

 

Tout d’abord, l’ambiance typique d’un stade, figurée par du mobilier en métal et bois et du grillage… ces supports et matériaux sont partout, dans les présentoirs, les rambardes et séparateurs, les bancs proche des cabines d’essayage et surtout dans l’espace caisse.

 

 

Ici aussi, on apprécie l’espace uniquement dédié à la théâtralisation, avec ces gradins démesurés pour un point de vente, et où l’on peut regarder un match sur grand écran à l’occasion.

 

 

Et là, ce sont plusieurs espaces-test dédiés pour pratiquer le basket, la musculation et autres sports de salle.

 

 

Au-delà, ce qui marque l’esprit des shoppers et contextualise véritablement l’action, ce sont ces mannequins en pleine action de jeu, ici au basket, là pour se muscler ou courir : un vrai message subliminal pour s’y mettre véritablement.

 

 

Sans être ultra-digitalisé, 2 concepts ont toutefois retenus mon attention :

Tout d’abord, cet espace pour tester des chaussures de running. On trouve de plus en plus de tapis de courses dans les magasins de sport mais aucun avec un écran immersif vous permettant de ‘courir’ dans les rues de New York vers Battery Park !

 

 

Puis ce concept de puce à poser sur les baskets testées afin de mesurer la vitesse et puissance de votre foulée sur une vraie ligne de sprint.

 

 

Le conseiller – vendeur pourra alors vous orienter vers les modèles vous correspondant le mieux, agrémenté par les appréciations des clients postées après achat = une stratégie très personnalisée et rassurante pour sécuriser l’achat sur place.

Pour finir, j’ai découvert un espace petite restauration et rafraîchissement, notamment avec une boisson Adidas. Là aussi, tout est agencé et théâtralisé de manière aboutie, le mobilier avec cette table et chaises hautes parait tout droit sorti d’un gymnase d’université.

 

 

 

Nike by You – quartier Soho

Visité avant l’ouverture de son nouveau flagship – non loin de celui d’Adidas – celui-ci est dédié au basket.

 

 

Dès l’entrée, on est happé par l’ambiance techno et moderne du lieu, avec ce carrousel dédié au flocage des Tshirts vraiment grandiose. Ensuite, le shopper est irrémédiablement attiré par la ligne de paniers au fond.

 

 

Le principe est simple et surtout gratuit : il suffit de s’inscrire en donnant son âge et son contact sur les réseaux pour pouvoir jouer quelques minutes…  une stratégie de datacatching très efficace auprès des jeunes !

De là, on découvre l’immensité de l’espace de vente, avec ses étages ouverts et vitrés. En observant les flux clients, la majorité a tendance à se rendre dans les différents espaces, Il y a donc très peu de zones froides dans ce magasin, une gageure vue la surface de vente totale !

 

 

Et c’est l’étage du haut qui est le plus spectaculaire avec son terrain de basket aux dimensions quasi réelles. J’ai toutefois été déçue de ne pas voir l’écran immersif allumé… mais ils venaient de finir une animation spéciale.

 

 

 

En résumé, trois points de vente sur la même thématique mais au positionnement et concept retail travaillés très différemment. Leur point commun est d’avoir su trouver des leviers très attirants pour les shoppers, générant une belle exploration de l’offre pour verrouiller l’achat et très certainement rendre ces shoppers fidèles.

Laisser un commentaire