Concept-hôtel Collège à Lyon

Bienvenue à l’hôtel Collège situé dans le vieux Lyon, place St Paul.

Son nom avec une lettre en rouge et sa façade avec les chaises collées en hauteur intriguent…

 

 

Son hall d’accueil vous plonge alors dans un pensionnat d’antan où tous les détails sont parfaitement orchestrés pour faire vivre un moment… hors du temps.

 

 

Voyez le poste de télévision dans l’espace d’attente qui passe en boucle des films anciens ; c’était la Guerre des Boutons lorsque je suis arrivée.

 

 

Tout l’espace de la réception est incroyable dans sa théâtralisation :

  • Les pots de crayons géants sont joyeux dans leur démesure ;
  • Le comptoir est un ancien support de gymnastique – il donne franchement envie de prendre son élan ;
  • Les ardoises indiquent les informations utiles de l’hôtel ;
  • Les casiers à clés sont franchement d’un autre âge.

Le prolongement du hall est du même acabit : le baby-foot, les bibliothèques à l’ancienne avec les portes vitrées, d’autres équipements de gymnastique en cuir usé… ça y est, on a vraiment franchi un espace temporel !

 

 

Les hôtes vous invitent alors à découvrir la ‘salle de classe’ qui sert à la fois d’espace restauration pour le petit déjeuner et de salle de réunion.

 

 

Là aussi, tous les détails adéquats sont présents :

  • Les rangées de bancs et tables, certaines ayant le porte-plume ;
  • Le tableau noir dans un coin ;
  • Les rangements servant à la fois pour la vaisselle mais aussi des manuels scolaires et de la déco vintage.

J’aime particulièrement le comptoir donnant sur l’entrée de l’hôtel. Tous les matériaux de la pièce contribuent à donner un parfum surannée, du métal au plafond avec ces gros boulons, la patine du cuir du comptoir, les chaises en bois, les anciennes illustrations au mur, le rétro-éclairage doux des étagères… c’est tout simplement magique.

 

 

Ne reste que l’odeur de la colle Cléopâtre à sentir pour s’y croire vraiment ;o)

 

 

Pour finir au fond du rez de chaussée, c’est LA bibliothèque : 2 canapés chesterfield trônent au milieu de cette pièce tapissée d’étagères débordant de manuels scolaires, et de livres surannés.

 

 

Je n’ai pu m’empêcher de demander à l’accueil et la jeune femme m’a confirmé que les propriétaires ont chinés tous ces meubles, décorations et accessoires pendant 3 ans avant l’ouverture en 2017. Et un tel investissement est franchement perceptible.

Une fois passé cette exploration avec des yeux pétillants, il est temps de découvrir la chambre.
On entre d’abord un ascenseur tapissé d’anciennes photos de classe taille XXL. Puis, ce sont les mêmes photos qui décorent chacune des portes, c’est une idée vraiment originale.

 

 

Et les concepteurs ont poussé la théâtralisation jusqu’à nommer les étages en fonction des niveaux des collégiens : je suis redevenue une petite 4ème !

 

 

Le concept étant tellement abouti, on se demande alors comment sera décorée la chambre. Et là, surprise : elle est extra-épurée et toute blanche.

 

 

Cela donne vraiment l’impression d’un dortoir avec à nouveau tous les détails des accessoires :

  • Le pupitre de bois pour les devoirs du soir avec le plumier et le plateau-ardoise ;
  • Les manuels sur l’étagère suspendue ;
  • Les casiers en métal dans le recoin pour suspendre sa blouse ;
  • Les luminaires articulés vintage ;
  • Et la ‘final touch’ : le téléphone à grosses touches telle une calculatrice et les bonbons Carambar pour verrouiller totalement la retombée en enfance !

 

 

Vous remarquerez également que le porte-clé reprend la photo de classe de la porte de la chambre… quand je vous dis que tous les moindres détails sont réfléchis.

Dernier clin d’œil : les étiquettes sur les casiers dans la chambre rappellent les leçons de langue étrangère.

 

 

Vous comprendrez pourquoi je n’ai pu résister à mitrailler cet hôtel et vous faire partager ce concept si original et réussi. C’est certes poussé à l’extrême mais cela illustre parfaitement la tendance à créer des lieux offrant des expériences clients particulières.

Pour conclure, c’est donc une stratégie qui répond aux fondamentaux du retail, à savoir :

  1. Attirer les clients avec un positionnement spécifique ;
  2. Générer une exploration de son offre et de ses services
  3. Inciter à consommer sur place ;
  4. Fidéliser ses clients et leurs connaissances grâce à un effet bouche à oreille décuplé sur les réseaux.

Un grand merci à Claire Charpenet pour cette très belle découverte à l’occasion du séminaire Category Management du Groupe Seb.

Laisser un commentaire