L’Etablisienne – boutique participative

L’Etablisienne est un lieu atypique : le croisement entre atelier de bricolage, dépôt-vente et boutique !

 

 

 

 

 

 

 

Proche de Nation à Paris dans une ancienne plomberie, L’Etablisienne s’étend sur plus de 240m². De nombreuse activités proposées de projets d’ameublement et déco pour Parisiens en manque de place :

  • location à l’heure de l’atelier avec outils, voire seulement d’un établi quand on vient équipé
  • cours et stage sur de nombreux matériaux (bois, carton, tissus, marqueterie, création 3D, etc.) prodigués par des experts (quasi tous formés à l’Ecole Boulle)
  • dépôt vente de meubles
  • et même troc meuble contre des heures d’atelier ! par exemple, un miroir doré de taille moyenne équivaut à 8h de libre service de l’atelier

Ouvert tous les jours, l’adhérant peut choisir de bricoler seul, se faire aider par le chef d’atelier présent en permanence ou bien suivre un cours de formation et perfectionnement.

L'Etablisienne partie depot vente - Focus Shopper L'Etablisienne espace formation - Focus ShopperL'Etablisienne atelier - Focus ShopperL'Etablisienne id-theque - Focus Shopper

 

 

 

 

 

L’ambiance qui se dégage de ce lieu construit un univers de bricolage artisanal avec des murs bruts, des établis et outils en quantité, des meubles et objets disséminés ça et là… On y rentre sans appréhension pour les néophytes et en toute confiance pour les plus expérimentés. Laurence Sourisseau a réussi à créer un lieu très convivial avec le salon Id-thèque et sa bibliothèque, le coin café et surtout les espaces de travail où l’on se sent à l’aise pour rénover, fabriquer, échanger, apprendre… et acheter.

L'Etablisienne vente outils - Focus ShopperL'Etablisienne partie établis

 

 

 

 

 

 

 

Bref, une boutique théâtralisée très réussie qui pourrait inspirer de nombreux points de vente sans âme ni expérience shopper. D’ailleurs, les étudiants de Paris-Dauphine en Master 2 l’ont sélectionné cette année en innovation commerciale dans leur observatoire SCOPS (voir le billet sur la remise des prix).

Bien à vous,

Julie Hermann

Related posts

Laisser un commentaire