Nouveau Printemps du Goût

Le Printemps Haussmann continue sa transformation avec l’ouverture il y a tout juste une semaine du Printemps du Goût
Temple de la gastronomie française, il surplombe le tout nouveau Printemps Homme.

Je vous conseille d’emprunter les escalators pour visiter tous les niveaux de ce magasin totalement remodelé – voir le billet sur le Printemps Homme ici.

Le Printemps du Goût est au niveau 7 – il invite tous les shoppers à plonger dans la gastronomie avec délice.

Ce niveau est nommé l’Epicerie avec des corners de marques iconiques dont la promesse est de faire découvrir, déguster et partager l’offre d’origine exclusivement française.

 

On admire d’emblée dans la zone d’atterrissage les incrustations de la signature du magasin dans les émaux au sol, c’est magnifique sans être ostentatoire.

 

 

Les supports merchandising sont siglés Printemps du Goût tels les cagettes en bois et autre présentoir en métal; tout le personnel porte le tablier gris souris, l’éclairage sublime certains produits, le balisage noir de l’ILV… bref, l’agencement et la théâtralisation sont très bien travaillés.

Plus de 2 500 références – sélection pointue de petits producteurs – qui invitent le shopper à explorer chaque présentoir et meuble dans des espaces de circulation large. On trouve même le miel produit sur place !

 

Le parcours se prolonge avec les corners dégustation, qui pour le café, qui pour le thé, qui pour les jus… et aussi le chocolat, le fois gras, la truffe, le caviar… le shopper a tous ses sens en éveil.

 

 

Il est toutefois important de souligner que la dimension olfactive est subtile, préservée ; les shoppers ne sont pas assaillis d’un tourbillon de senteurs typés et c’est bien heureux.

Admirez ici les colonnes dorées mat qui font office à la fois de présentoirs et de séparateurs du comptoir et restaurant de la Maison Dubernet et Thierry Marx.

 

 

Cela crée un véritable espace de dégustation intime et lumineux, à la fois tourné vers les corners et offrant une vue panoramique sur la ville.

Et pour finir sur ce niveau : la cave sur plus de 200m² avec une offre toujours exclusivement française pour les vins, spiritueux, bières et champagnes.
Le présentoir central est particulièrement original et esthétique pour les bouteilles de vin. Chacune est protégée dans un écrin et forme une véritable sculpture rétro-éclairée.

 

On retrouve ce même agencement en décoration murale. Et la cave fermée est, quant à elle, éclairée en orange ; serait-ce pour préserver les très grands crus ?
Non loin de là, vous trouverez un écran 3D qui présente les origines du vin et les spécificités par région – un support HD au contenu pédagogique complémentaire au conseil délivré sur place.

 

On atteint ensuite l’actuel dernier étage nommé Place du Marché. Il fallait toutefois oser implanter des produits frais au 8ème étage d’un Grand Magasin !

 

De grands noms fleurissent et attirent les shoppers dans toute la surface de l’étage : Christophe Michalak pour la pâtisserie, Akrame pour ses viandes, poissons et fruits et légumes… tout est enchanteur pour les yeux et les papilles.

Et les espaces de restauration sont également très réussis : spacieux, subtilement séparés par des parois vitrées des flux shoppers, ils invitent à s’asseoir et prendre le temps de déguster tout en admirant la vue imprenable sur Paris.

 

 

Tout cet agencement offre 260 places assises, transformant ce niveau en temple de la dégustation et restauration et plus seulement en espace de vente.
Voyez également la superbe terrasse qui – je suis prête à parier – sera prise d’assaut aux beaux jours ! De plus, les shoppers auront l’agréable surprise de découvrir en juin un nouveau restaurant sur le toit terrasse.

 

 

Je n’ai donc pu résister et ai vraiment apprécié d’y déjeuner. Les formes et l’esthétique sont nichées dans le moindre détail : voyez comment la soupe de poisson a été servie !

 

Ce concept apparaît franchement efficace pour attirer les shoppers, les inciter à explorer et surtout développer le panier moyen et les fidéliser !

 

Bref, une stratégie gagnante, verrouillée, et en parfaite cohérence avec le positionnement de l’enseigne. Et le timing est bon avant l’ouverture courant 2018 du premier Eataly dans le Marais, forcément attendu par les gourmets voyageurs ! (cf. mes billets sur leur superbe magasin à New York rédigés en 2012, à lire ici sur le concept, sur les espace restauration et encore sur le merchandising).

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire